Daban, fabrique artisanale de sonnailles traditionnelles

La fabrique artisanale de sonnailles traditionnelles, nommée Daban, se niche à Nay, à proximité de Pau, dans le sud-ouest de la France. Fondée en 1660, cette entreprise familiale s’est vu attribuer le prestigieux label « Entreprise du Patrimoine Vivant » en 2006. Spécialisée dans la confection de cloches en métal, destinées à être fixées au cou d’animaux d’élevage ou de chasse, tels que brebis, vaches, chevaux, ou chiens, Daban se démarque en créant une véritable symphonie montagnarde pour repérer ces précieux animaux.

Les sonnailles de Daban prennent vie à partir de plaques de tôle soigneusement brasées dans un four hermétique. Ensuite, elles sont méticuleusement façonnées et réglées à la main par une équipe de compagnons triés sur le volet. Chaque sonnaille, en raison de ce processus artisanal, acquiert une singularité unique et une sonorité inimitable, qui est largement reconnue par les professionnels de l’élevage et de la chasse. Daban offre une variété de sonnailles pour satisfaire les besoins et les goûts des clients, et propose également une gamme d’accessoires tels que colliers, picons, et trucous.

Fière de préserver un héritage ancestral, l’entreprise Daban fait partie intégrante du patrimoine culturel immatériel français depuis 2010. Elle ouvre les portes de son atelier aux visiteurs, les invitant à découvrir ses créations et à partager sa passion pour les sonnailles. Pour ceux qui ne peuvent se rendre sur place, le site internet de Daban offre la possibilité de parcourir ses produits et de passer commande en ligne.

Si vous souhaitez plonger dans la richesse de ce patrimoine, nous vous invitons à visionner une superbe vidéo produite par AE Médias !

Portrait d’accompagnateur en montagne : Joël

Ce récit nous emmène au cœur des montagnes, un univers où la passion pour l’exploration et la découverte se mêle à une profonde connexion avec la nature. À travers les expériences de Joël Castéran, accompagnateur en montagne chez Acumpanyat Expériences, nous plongeons dans un monde de rencontres, d’aventures et de paysages spectaculaires. Au-delà du métier, c’est une vie marquée par la montagne qui se dévoile, où chaque sommet, chaque vallon, et chaque recoin devient un élément essentiel d’un jardin secret à partager. Dans les paragraphes qui suivent, nous découvrirons les multiples facettes de cette passion pour la montagne, les lieux qui l’ont marquée, et la philosophie de vie qui en découle. Bienvenue dans le monde de l’aventure en montagne et de la découverte personnelle, où chaque pas est une nouvelle aventure, chaque sommet un accomplissement, et chaque rencontre une source d’inspiration.

« J’ai découvert la montagne aux alentours de seize ans et j’ai eu très vite l’envie de partir vivre une vie d’aventure autour des Pyrénées, autour du métier de guide ou d’accompagnateur. Alors le métier d’accompagnateur, c’est un métier de rencontres avec plein de gens, de gens différents, avec des partages d’expériences, puisqu’on a le temps de discuter avec chaque personne. C’est également un métier de rencontres, de paysages, de cultures qui sont un petit peu différentes, et c’est passionnant pour moi d’arriver à explorer au fur et à mesure, même dans des contrées que je connais déjà bien, d’explorer la faune, la flore, l’histoire. Ça permet également de connaître très bien un coin de montagne, de s’approprier un peu comme un petit jardin et d’amener les gens se promener dans ce jardin-là. C’est un plaisir au quotidien.

Il y a quelques petits lieux que j’aime beaucoup, comme le secteur de la frontière franco-espagnole du côté de Gavarnie, entre Gavarnie et Ordesa, qui est un lieu que j’aime beaucoup. Mais également des petits coins plus discrets, un petit peu plus confidentiels, des petits coins qu’on va trouver au-dessus du Pont d’Espagne, des petits vallons sauvages, des petits laquets un peu perdus vont beaucoup me parler et me régaler dans ma pratique quotidienne de la montagne.

Alors moi, je vais en montagne aussi quand je suis tout seul. Au début de ma carrière, j’étais vraiment beaucoup, beaucoup alpiniste. Je passais beaucoup de temps à grimper. Après l’hiver, je fais quand même pas mal de ski de randonnée, ce qui me plaît beaucoup. Et un petit peu de cascade de glace en fonction de mes disponibilités et des conditions. Et quoi qu’il en soit, toute l’année, j’essaie de m’entretenir en faisant du VTT, en faisant de la course à pied ou de la randonnée en montagne. Ça reste pour moi la base de ma pratique de sports de montagne.

Acumpanyat d’abord, c’est un peu mon bébé, puisque ça a été créé en 2013 dans le prolongement de mon métier d’indépendant. Donc c’est quelque chose que j’ai créé avec des copains et j’ai laissé quand même un bon petit bout de ma vie. Et c’est quand même super chouette. Autour d’Acumpanyat, ce que j’apprécie beaucoup, c’est un petit peu l’ambiance qu’il va y avoir entre accompagnateurs qui sont bien souvent également des amis qui partagent des valeurs communes, tant au niveau de la montagne qu’au niveau de leur vie personnelle. Et ça, c’est extrêmement touchant de créer cette cohésion-là. Et ce qui est très important pour moi dans toutes les dimensions de ma vie. « 

Un bivouac famille, dans les Pyrénées, vu par une maman !

« Je m’appelle Sandrine et je suis maman de deux adorables enfants, Léa et Tom. Aujourd’hui, je vais vous raconter mon expérience de bivouac famille avec acumpanyat.com, un site qui propose des séjours insolites et authentiques dans la nature.

J’ai toujours aimé la nature et l’aventure, mais je n’avais jamais osé faire du camping sauvage avec mes enfants. J’avais peur qu’ils s’ennuient, qu’ils aient froid, qu’ils soient en danger… Bref, toutes les excuses possibles pour rester dans ma zone de confort. Mais quand j’ai découvert le concept de bivouac famille sur le site acumpanyat.com, j’ai été séduite par l’idée de passer une nuit en montagne avec mes enfants, tout en étant encadrée par un accompagnateur professionnel et passionné.

Nous avons donc réservé notre bivouac pour un week-end de juillet, sur le secteur du Hautacam. Le jour J, nous avons rejoint notre accompagnateur, Yohann, qui nous a accueillis avec le sourire et nous a présenté le matériel nécessaire pour notre séjour : une tente, des sacs de couchage, des lampes frontales, une popote, un réchaud… Il nous a aussi expliqué les règles de sécurité et de respect de l’environnement à suivre pendant le bivouac.

Nous avons ensuite randonné jusqu’à notre lieu de bivouac, situé au bord d’un lac entouré de montagnes. Le cadre était magnifique et paisible. Nous avons installé notre campement avec l’aide de Yohann, qui nous a appris à monter la tente, à faire un feu de camp, à filtrer l’eau de la rivière… Mes enfants étaient ravis de participer à ces activités et de découvrir la vie en pleine nature.

Le soir venu, nous avons partagé un repas convivial autour du feu. Yohann nous a raconté des anecdotes sur la faune et la flore du coin, et nous a initiés à l’observation des étoiles. Nous avons admiré le ciel étoilé et écouté les bruits de la nuit. C’était magique !

Nous avons passé une nuit confortable et reposante dans notre tente et le lendemain matin, nous avons pris notre petit-déjeuner au soleil, puis nous avons fait une balade dans les environs avec Yohann, qui nous a fait découvrir des plantes comestibles et nous avons aussi croisé quelques animaux sauvages, comme des isards, une hermine et des grand rapaces.

Nous avons ensuite rangé notre campement et fait un joli parcours de crêtes avec Yohann, quel fierté pour les enfants de rejoindre un petit sommet avec une vue sublime ! Nous sommes repartis avec des étoiles plein les yeux et des souvenirs plein la tête. Ce bivouac famille a été une expérience inoubliable pour moi et mes enfants. Nous avons appris beaucoup de choses sur la nature et sur nous-mêmes. Nous avons aussi partagé des moments de complicité et de bonheur.

Je vous recommande vivement de tenter l’aventure du bivouac famille avec acumpanyat.com ! C’est une façon originale et enrichissante de se reconnecter à la nature et à ses proches. Vous ne le regretterez pas ! « 

Et on te remercie Sandrine pour son retour d’expérience et l’on espère te revoir bientôt sur les sentiers !

Le nouveau refuge Wallon

La renaissance du refuge Wallon Marcadau

Nous sommes très heureux de vous présenter notre dernier documentaire ! Réalisé par notre société de production AE Médias, réalisé par Pierre et avec l’aide de Yohann, il retrace 2 années et demie de travaux qui ont permis au refuge Wallon d’effectuer une mue complète ! Situé en pleine montagne au cœur du parc national des Pyrénées, les contraintes ont été nombreuses et le résultat vraiment concluant !

Ce refuge confortable, chauffé, doté de douches chaudes, de lits confortables et d’une équipe de joyeux gardiens servira de camp de base pour de nombreux séjours randonné que nous vous proposerons dans les années à venir, en été comme en hiver ! La vallée du Marcadau regorge de lacs, sommets, vieilles foret et vallons secrets à découvrir. N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez y dormir !

Juste Là, la réserve du Pibeste Aoulhet

Juste Là est un documentaire court qui présente les différents milieux naturels présents sur la réserve du Pibeste Aoulhet. Ce massif du Piémont situé entre Lourdes au nord, Argelès-Gazost au sud et Ferrière à l’ouest est assez méconnu des visiteurs de la vallée. Il est pourtant d’une grande importance pour les habitants, car, en tant que barrière naturelle, il bloque les nuages bas en hiver et offre à la vallée des Gaves un microclimat ensoleillé.

C’est un massif que nos accompagnateurs aiment parcourir, en hiver sa relative basse altitude et ses versants sud permettent de profiter de grands territoires déneigés pour continuer la randonnée ou le trail lorsque que les hautes cimes de Cauterets ou du Néouvielle sont sous la neige. Sur la fin du documentaire, apparaît la falaise au vautour d’Agos-Vidalos, c’est un endroit privilégié pour observer les grands rapaces. Plus d’une cinquantaine de couples de vautours fauves y nichent ainsi que quelques couples de vautours Percnoptère d’Egypte. Il n’est pas rare non plus d’y observer le Gypaète Barbu et le faucon pèlerin.

Si vous voulez y aller, sachez que nous y proposons des randonnées thématiques le mardi après-midi pour découvrir, observer et en apprendre plus sur ces oiseaux surprenants !

Reserve du Pibeste Aoulhet
Gypaête Barbu

Ce film a été produit par AE-Médias pour le compte de la réserve naturelle régionale du Pibeste-Ahoulhet et plusieurs accompagnateurs d’Acumpanyat ont participé à sa réalisation.

Le Pic d’Ardiden 2988 m

Pourtant très proche du village de Cauterets, le Pic d’Ardiden est un sommet sauvage et peu fréquenté ; et l’on comprend vite pourquoi ! Tout d’abord les 1600 mètres de dénivelé refroidissent les moins téméraires puis l’itinéraire qui va en difficulté croissante, devient vraiment technique sur la fin de l’ascension. Voyons tout cela en détails car notre acumpanyateur Yohann a emmené, dans la cadre de notre sortie prestige, 4 randonneurs sportifs jusqu’au sommet.

ascension Pic d'Ardiden avec guide

Nous sommes parties de bonne heure en cette matinée du mois d’aout. La brume qui nous accueil au parking de la Fruitière se dissipe rapidement et l’aurore éclaire déjà les plus hauts sommets de la vallée du Lutour. L’ambiance est très belle !

On profite du chemin principal pour avancer rapidement jusqu’à l’intersection du refuge Russel. Nous commençons à prendre de l’altitude sur le chemin du refuge ou nous arrivons rapidement, c’est après que les choses se corsent ! Rapidement, nous rencontrons nos premiers chaos de granite et à force du prendre du dénivelé nous voyons enfin notre objectif : un sacré tas de cailloux !

Pic d'Ardiden

La progression se fait plus lente quand nous franchissons une petite brèche et que nous entamons la montée finale de l’arrête ouest du Pic d’Ardiden, un vent frais nous fouette le visage est nous rappel que nous sommes bien en haute altitude. D’un coté la mer de nuage remonte de la plaine, de l’autre Gavarnie, la Brèche de Rolland et le Taillon viennent compléter un tableau déjà très chouette à contempler ! Il n’y a pas vraiment de chemin pour se rendre au sommet et il faut toute l’expérience de notre accompagnateur pour cheminer en toute sécurité entre les blocs de granite.

ascension Pic d'Ardiden avec guide, breche de rolland

C’est à midi pile que nous foulons le sommet, que d’émotions et de fiertés sur les visages de nos randonneurs ! Le panorama est fantastique, les lacs d’Ardiden au pieds du Pic, Le Pic du Midi de Bigore, le Néouvielle, le Pic de la Géla, le Citrque de Troumouse, Gavarnie, le Vignemale bien sur…mais aussi la Grande Fache et le Grand Barbat.

ascension Pic d'Ardiden avec guide
ascension Pic d'Ardiden avec guide

Découvrez les sorties randonnées « prestige »

En ce début d’été, nous avons le plaisir de vous présenter nos nouveautés à la journée !

Les sorties « prestige », des randonnées hors du commun, en petit groupe (6 à 8 personnes max.), sur les parcours les plus mythiques et sauvages des Hautes Pyrénées. Engagement, technicité, effort soutenu seront au programme de ces journées d’exception…A s’offrir ou à offrir pour de superbes souvenirs inoubliables ?

Voici nos randonnée « prestige » des semaines paire.

La vire des fleurs

Un parcours mythique, à la découverte du grand canyon d’Ordesa par des vires vertigineuses, en boucle par la Brèche de Roland. Une des plus belles randonnées qui soit ! 1200 m. de dénivelé – 25 kms

vire des fleurs

Le Grand Barbat

Un sommet peu fréquenté du massif Cauterésien où les bouquetins sont souvent plus nombreux que les randonneurs !

1600 m. de dénivelé – 15 kms

grand barbat

Le pic de la Géla

L’ascension de la Géla permet d’arpenter le cirque de Troumouse par des chemins secrets. Et une fois au sommet de découvrir le massif mur de Barroude et au loin, le Mont Perdu. 1450 m. de dénivelé – 14 kms

Mur de Barroued depuis la Gela

La brèche de Tuquerouye

Situé au fond du cirque d’Estaubé, la brèche de Tuquerouye offre une vue splendide sur la face du nord du Mont Perdu et son glacier. Une fin de parcours technique réservée aux randonneurs expérimentés. 950 m. de dénivelé – 16 kms

tuquerouye robach

La grande Fache

Le “3000” de la vallée du Marcadau ! Une ascension d’envergure depuis le pont d’Espagne, avec une variété de décors impressionnante…au cœur du parc national des Pyrénées 1600 m. de dénivelé – 27 kms

grande fache

La boucle Gentianes – Araillé

Au delà du classique lac d’Estom, un site sauvage à l’extrême pour les sportifs amateurs de découvertes ! De la belle montagne cauterésienne à l’état pur ! 2000 m. de dénivelé – 27 kms

lac des gentianes vignemale

Un trek en bivouac dans le Néouvielle

Quoi de mieux pour commencer l’été qu’une escapade rafraîchissante ?

Lac Blanc

C’est ce que l’on vous propose durant ce bivouac de 3 jours dans le massif du Néouvielle, accessible avec des journées de marches équilibrées, idéal pour se ressourcer ! Au programme, des lacs en quantité, une semaine sur deux tout l’été ! Tous avec leur charme, ils seront autant de pauses rafraîchissantes et contemplatives. Au départ de Barège, équipé de sac à dos, tentes, matelas et duvets, nous monterons d’abords au lac de Dets Coubouts, puis au lac Blancs et celui de Tracens. Un petit effort sera nécessaire avant de basculer vers les laquets de Madamète et le col du même nom.

Nous y installerons les tentes au bord de l’eau, la nuit tombée, une veillée animée par un jolie feux de bois vous attend, et ces instant unique, sous la voûte céleste. C’est l’un des meilleurs spots pour observer les étoiles en Europe, au cœur de la réserve internationale de ciel étoilé du Pic du Midi.

Lac d'Aumar et Aubert

Le lendemain nous passerons devant les incontournables lacs d’Aumar et Aubert, au pied du Pic du Néouvielle puis par le col d’Aumar nous irons vers le sauvage Lac de Gourguet passer la nuit au pied des falaises de granite.

Lac de Gourguet

Le dernier jour de randonnée sera l’occasion de découvrir de nouveau lacs et le vallon d’Aygue Cluse avant de retourner au parking de Tournaboup. Ce sont trois jour de trek équilibrés accessibles au plus grand nombre !

Alors, vous venez ?

Lac d'Aygue Cluse

VIVANTS

Difficile de résumer en une phrase tout ce qui nous attire dans nos envies d’altitude.

Difficile de réduire à une seule image la beauté des lieux que nous rencontrons.

Difficile d’expliquer les liens qui nous unissent dans le partage de ces moments.

Alors nous nous sommes appliqués, au travers de ce court film, à vous présenter de la manière la plus intime, quelques jolis moments qui nous animent dans nos vies de montagne.

Des images tournées au cours de nos explorations, avec notre façon singulière de jouer avec les paysages, les lumières, les visages et les émotions.

Parce que c’est un tout qui nous rend heureux, émerveillés ensemble, et… vivants.

Une certaine vision de la photo et de la vidéo, la marque de fabrique de Ae Médias et d’Acumpanyat.

Images et survols en drone réalisés avec l’autorisation du Parc national des Pyrénées.

Jòlha Ròc​

Bastien Lardat et Jordi Noguere, deux frères de cordée, nous proposent de rendre hommage aux pionniers du pyrénéisme moderne, au travers d’un périple sportif d’un nouveau genre.
Pierre et Jean Ravier ont ouvert la voie, il y a plusieurs décennies, dessinant sur les reliefs pyrénéens une des plus belles pages de l’escalade amateur d’excellence.
En trois jours, gravir et relier à pieds 3 faces nord mythiques signées Ravier, c’est le défi fou que se sont lancés Bastien et Jordi.
3 jours, 3 voies, 85 km de liaison pédestre, pour arriver au bout de la face Nord de la Tour de Marboré à Gavarnie, du Dièdre Jaune du Vignemale et de l’Embarradère du Pic du Midi d’Ossau.